Mon père prépare son départ

Bonjour chers ami(e)s,

je n’ai pas pu beaucoup partager avec vous depuis longtemps, étant encore au chevet de mon papa de 89 ans, malade depuis 7 mois. 3 hospitalisations, une opération, une hospitalisation encore en janvier 2020 et bon… un déménagement prochain dans un endroit plus approprié pour lui et ma mère de 83 ans.

20% de capacité cardiaque, de l’eau sur les poumons, des périodes de délire causées par le manque d’oxygène au cerveau … mon papa s’apprête à quitter son corps.

En tant que médium je sens bien que je suis aussi en train de préparer mon beau et merveilleux papa d’amour à son grand départ. Je vois son tunnel s’approcher, les proches l’entourer et se présenter tranquillement pour l’accueillir, je vois même un aperçu de vers ou il se dirige…. un espace lumineux et ensoleillé rempli de forêts, de lacs et d’animaux….un endroit rêvé pour mon papa:)

Malgré le fais que ce n’est pas la première fois, je suis toujours surprise de constater la présence si forte de mes oncles, tantes, cousins et cousines décédés qui me font sentir leur présence d’une façon ou d’une autre.

Certains apparaissent aux côtés de l’un ou l’autre de mes parents, d’autres me montre leur visage souriant, leurs parfums si caractéristiques et même leurs odeurs de cigarette ou d’alcool. Chacun des signes envoyés identifie clairement l’émetteur. C’est tellement réconfortant de les sentir si près. D’autres prennent le relais de surveiller mon père et ma mère la nuit lorsque je dors.

Notre famille ‘invisible’ est tellement près de nous, elle nous supporte tellement qu’on croirait presque les entendre parler parfois. C’est beaucoup d’amour à recevoir et ça ouvre énormément le cœur. Merci aussi à mes ancêtres que je sens aussi bien présent. C’est d’un immense réconfort.

En ce moment, je suis toujours au chevet de mon père, supportant ma mère. Mes frères et moi les accompagnons dans leur prochain déménagement dans un endroit plus approprié pour eux.

Cette période est très exigeante mais tout aussi enrichissante en pardon, en amour, en transformation. Elle guérit des blessures karmiques trans générationnelles… c’est magnifique de le vivre en conscience.

Les blessures de longues dates se nettoient, les non dits se disent, les distances s’amenuisent…bref. Une autre grosse pelure d’oignon se détache de moi et a des effets inconscients chez mes proches. Je les sens plus dégagés, plus dans le lâcher prise. C’est curieux car ils ne sont pas vraiment conscients de ce qui se passe mais ils changent;)

Quelqu’un m’a dit il y a longtemps qu’une famille, c’est comme un mobile d’enfant. Tu touches a un élément et tous les autres se mettent à réagir…. de façon inconsciente. C’est beau et bon à vivre car je sens une belle libération familiale s’établir.

Le corps de mon père n’a peut être plus que quelques mois à vivre, maximum un an si nous sommes chanceux. Son âme me prépare depuis des mois à son envolée et malgré la tristesse de ne plus pouvoir l’embrasser, le cajoler, sentir son odeur ou la chaleur de ses grandes mains, son sens de l’humour et sa vivacité d’esprit demeureront même dans l’au delà … Je sais qu’il restera bien présent dans ma vie et que je pourrais sentir à nouveau sa chaleur et son amour malgré notre différence d’état physique.

J’en profites aussi pour remercier tous ceux et celles qui nous supportent dans cette période difficile. Votre écoute fait une très grande différence. J’éprouve une gratitude infinie envers vous tous, Merci. Xox.

Je vous laisse sur ces bons mots et j’espère .. à bientôt.

Revivre l’une de ses morts – Démystifier les régressions

Ce simple titre présuppose que vous êtes déjà familier avec le concept de la réincarnation. Le but de cet article n’est pas d’expliquer ce concept mais plutôt de vous partager une expérience de régression dans une vie antérieure que j’ai eu il y a plus de 20 ans maintenant.

Je vous passe les circonstances de vie qui m’amenèrent à consulter pour une régression mais j’y suis allée pour trouver certaines explications quant à ce que je vivais intérieurement face aux relations que j’avais avec mes proches à l’époque.

Le hasard fit que quelqu’un me recommanda une dame fort charmante et sympathique, toute douce et tellement ouverte d’esprit. Je l’ai consulté à plusieurs reprises pour régresser dans certaines époques de ma vie actuelle et c’est entre ses mains que je décidais d’expérimenter une régression dans les vies antérieures.

Le principe est simple, doux et non invasif. Je vous décrit comment je l’ai vécu afin de démystifier la chose. Oui il y a une technique d’hypnose légère mais en tout temps on reste conscient. C’est seulement une profonde détente qui s’installe, tranquillement notre conscience se déplace du mental pour aller vers l’Être intérieur. Ceci s’effectue sans aucun effort, c’est l’Être qui se met à répondre aux questions et non plus notre personnalité.

Toujours est t-il que je me retrouve mi-couchée, bien emmitouflée sous les couvertures dans la salle de thérapie de cette charmante dame. Passé la visualisation, elle me questionne à savoir :

Qui es-tu?

Je suis alors un homme, paysan, fatigué, malade, sur son lit de mort. Comme par hasard, ma femme et mes enfants de l’époque font tous partie de ma famille actuelle. Ils ont tous changé de rôle mais ils sont tous présents.

Je suis donc mourant et frustré. Frustré des cris, des engueulades, je suis aigri. Et j’en veux à ma femme, qui n’arrête pas de crier. Mes seules sources de réconfort étant le chant à l’Église et boire un pichet avec un ami de la chorale.

La thérapeute me demande alors de lui dire qu’elles sont les prises de conscience que j’ai fait au moment de ma mort :

L’homme de l’époque réalise alors que ça été très dure pour sa femme, autant que pour lui. Qu’ils n’ont pas eu une existence facile. Il a alors une pensée bienveillante envers sa femme. L’amour, il n’en connaissait rien. Il part avec l’idée qu’ils seront bien mieux sans lui.

C’est donc bien tristement que l’homme que j’étais à l’époque s’avance vers un tunnel de lumière semblable à la photo de couverture. Je suis surpris de constater que je ne suis pas seul.

La question suivante étant : Qui t’accueille dans le tunnel de lumière?

Je réalise alors qu’il s’agit de mon ami de la chorale avec lequel j’ai eu tant de plaisir.

De qui s’agit-il dans ta vie actuelle?

N’en sachant rien elle me suggère de commencer par regarder par ses pieds. Je vois alors des genres de mocassin en cuir beige, des habits de l’époque et arrivé à la tête, j’éclate en sanglots et je sors de régression.

Moi, Manon dans ma vie actuelle, je pleure d’Amour et j’en suis presque inconsolable.

La thérapeute un brin inquiète me demande si ça va, elle me laisse le temps de me remettre avant de me demander ce qui s’est passé et qui est cette fameuse personne.

Je lui raconte alors que la personne en question se trouve à être mon père actuel. Celui avec lequel j’ai une relation d’amour profond. Si je pleure autant c’est que je ne pouvais encaisser le choc de réaliser le fait que son âme m’aime tellement, qu’elle a accepté de revenir pour être mon père.

Si vous lisez ceci avec votre mental, le fait vous semble banal. Si vous vous ouvrez à l’expérience et que vous avez une idée de ce qu’est un choc d’ondes d’amour qui vous transperce, vous avez alors une idée de l’intensité de ce que j’ai vécu à ce moment là.

Ce fut l’une des plus belles expériences de régression que j’ai pu vivre. Même si certaines de mes vies furent parfois dramatiques, elles portent toutes en elles des trésors de richesses.

On ne fait pas une régression par curiosité ou pour épater la galerie, à preuve, la majorité d’entre nous sont des êtres anonymes, ayant des vies banales pour l’époque. Ne cherchez pas la célébrité dans vos vies antérieures, vous allez être déçus.

Pour vivre une régression, il est préférable d’être rendu à un point ou l’on cherche la cause profonde d’une situation ou d’un état intérieur. Oui des changements se mettent en place suite à des régressions et des libérations ont lieu, mais ce n’est pas un bouton magique, l’Être doit d’abord y consentir.

Bien que fait dans la simplicité, la sécurité et la douceur, l’expérience est parfois tellement libératrice qu’elle en est bouleversante. Sachez reconnaître les personnes qui prendrons bien soin de vous dans ces moments délicats.

Toutes les régressions ne sont pas aussi fortement chargée émotivement, mais plusieurs ébranlent quelque peu les personnes qui les vivent. Souvent, quelques minutes après la régression, les personnes sentent le besoin de parler de l’expérience avec d’autres, des détails s’affinent, des liens se font, des situations s’éclaircissent.

Le lendemain et surlendemain on peut éprouver des symptômes de rééquilibrage énergétique (frissons, symptômes de rhume léger, légère courbature, etc.), signes que les énergies se replacent suite à des prises de consciences importantes. Il ne faut pas s’en affoler, tout se replace dans les jours suivants.

Le processus est simple en soi, une régression sert à vous donner le moyen de trouver vos réponses à l’intérieur de vous, de là, tout s’éclaircit.

Voilà ce qui je crois, résume assez bien se qui peut se produire lors d’une séance de régression.

N’hésitez pas si vous avez des questions, il me fera plaisir d’y répondre.

Manon.

« Vis chaque jour comme si tu devais mourir demain »

Aujourd’hui, je suis tombé sur ce proverbe accompagné de ces questions :

Lorsque je pense aux personnes chères a mon cœur. Ai-je dit à chacun ce que je ressentais vraiment? Leur ai-je suffisamment exprimé mon amour? Ai-je encore des secrets a leur dévoiler? »

Cela m’a remémoré certaines conversations que j’ai eu avec mes proches ces dernières années. Me rappelant que j’ai eu la chance de prendre chacun chaleureusement dans mes bras, les regardant dans les yeux et leur disant ‘sais tu à quel point je t’aime? Je ne veux jamais que tu en doutes’.

Ayant cheminé, je suis maintenant en mesure de le faire, de m’exprimer avec facilité et spontanément, mais ce ne fut pas toujours le cas et ce n’est pas le cas de tous mes proches.

J’ai repensé à ma mère et aux petits secrets qu’elle a encore besoin de conserver. Non elle ne m’a jamais dit qu’elle a eu le cœur brisé à 16 ans, non elle m’a jamais dit sa couleur, son acteur ou son auteur préféré .   Je suis désolé que ma petite maman ne se soit jamais permise de nous exprimer ses préférences ou même ses expériences.

J’ai aussi pris conscience que pour moi, ce n’était pas si important de savoir ces choses.  L’important, le plus important, elle me l’a laissé soit, l’intime conviction  d’être aimé inconditionnellement.

Ce lien d’amour profond, mes parents nous l’ont légué et ça vaut tous les millions du monde.

Alors si je devais mourir demain, je partirais avec cette conviction ainsi qu’avec la certitude d’avoir exprimé ce qu’il y a de plus important pour mes proches.  Le souvenir de mon amour envers eux.

Si la question vous dérange, ou que vous êtes inconfortable à cette idée, peut être est-ce une piste pour découvrir la blessure d’amour qui vous empêche de démontrer l’amour que vous ressentez. Il est normal de se sentir vulnérable lorsqu’on a été blessé mais c’est bien malheureux si cela brime l’expression spontané de l’amour véritable.

Si pour vous la réponse affirmative vous semble évidente, pourquoi ne pas vous en assurer à nouveau 🙂

Et pour les timides, pourquoi ne pas partager cette publication à ceux à qui vous souhaitez laisser ce message, ainsi ils sauront à quel point vous les aimez.

Dans tous les cas, je vous souhaite de ressentir ce genre d’amour et de parvenir à l’exprimer.

Chaleureusement,

Manon.