Joyeuse période des fêtes à vous tous

Merci à tous pour vos encouragements en 2018, pour votre présence et votre confiance.

C’est toujours un honneur d’avoir la chance de vous accompagner à certains moments de votre vie, merci.

Une pensée toute spéciale pour ceux qui seront seul durant cette période, sachez que notre porte est ouverte, ainsi qu’à pour ceux qui n’auront pas la chance de profiter d’un long congé.  Nous vous envoyons à tous beaucoup d’énergie d’amour.

Nous vous souhaitons une heureuse période des fêtes, remplie de joie et de bonheur et une excellente année 2019.

Prenez note que nous sommes ouvert du 27 au 30 décembre 2018 et du 3 au 6 janvier 2019. Si vous avez besoin, nous serons là.

Joyeuses festivités à tous ❤

« Vis chaque jour comme si tu devais mourir demain »

Aujourd’hui, je suis tombé sur ce proverbe accompagné de ces questions :

Lorsque je pense aux personnes chères a mon cœur. Ai-je dit à chacun ce que je ressentais vraiment? Leur ai-je suffisamment exprimé mon amour? Ai-je encore des secrets a leur dévoiler? »

Cela m’a remémoré certaines conversations que j’ai eu avec mes proches ces dernières années. Me rappelant que j’ai eu la chance de prendre chacun chaleureusement dans mes bras, les regardant dans les yeux et leur disant ‘sais tu à quel point je t’aime? Je ne veux jamais que tu en doutes’.

Ayant cheminé, je suis maintenant en mesure de le faire, de m’exprimer avec facilité et spontanément, mais ce ne fut pas toujours le cas et ce n’est pas le cas de tous mes proches.

J’ai repensé à ma mère et aux petits secrets qu’elle a encore besoin de conserver. Non elle ne m’a jamais dit qu’elle a eu le cœur brisé à 16 ans, non elle m’a jamais dit sa couleur, son acteur ou son auteur préféré .   Je suis désolé que ma petite maman ne se soit jamais permise de nous exprimer ses préférences ou même ses expériences.

J’ai aussi pris conscience que pour moi, ce n’était pas si important de savoir ces choses.  L’important, le plus important, elle me l’a laissé soit, l’intime conviction  d’être aimé inconditionnellement.

Ce lien d’amour profond, mes parents nous l’ont légué et ça vaut tous les millions du monde.

Alors si je devais mourir demain, je partirais avec cette conviction ainsi qu’avec la certitude d’avoir exprimé ce qu’il y a de plus important pour mes proches.  Le souvenir de mon amour envers eux.

Si la question vous dérange, ou que vous êtes inconfortable à cette idée, peut être est-ce une piste pour découvrir la blessure d’amour qui vous empêche de démontrer l’amour que vous ressentez. Il est normal de se sentir vulnérable lorsqu’on a été blessé mais c’est bien malheureux si cela brime l’expression spontané de l’amour véritable.

Si pour vous la réponse affirmative vous semble évidente, pourquoi ne pas vous en assurer à nouveau 🙂

Et pour les timides, pourquoi ne pas partager cette publication à ceux à qui vous souhaitez laisser ce message, ainsi ils sauront à quel point vous les aimez.

Dans tous les cas, je vous souhaite de ressentir ce genre d’amour et de parvenir à l’exprimer.

Chaleureusement,

Manon.

8 clefs de la sagesse Maasaï

  • Les quatre cercles du bonheur maasaï sont : Rechercher le bon ordre intérieur. Cultiver la joie. Percevoir les difficultés comme un don. Trouver son centre.
  • L’Amour est la source de tout. L’homme doit le cultiver en lui-même. L’obstacle principal qui nous empêche de le ressentir et de le vivre est la peur d’aller vers l’autre en étant soi-même.
  • Le travail de tout homme et de toute femme consiste non pas à valoriser le « bon » côté comme nous serions tentés de le faire, mais à apprendre à équilibrer les deux en soi. Si nous refusons d’admettre notre part d’ombre, nous projetons sur les autres, nous jugeons, nous critiquons.
  • L’équilibre intérieur en soi agit ensuite naturellement sur l’extérieur, y compris sur l’équilibre écologique.
  • Les Maasaï encadrent toujours une mauvaise nouvelle par deux bonnes, pour rester sur une vibration positive.
  • La joie est au coeur de la spiritualité maasaï.C’est une énergie qu’il faut écouter pour trouver naturellement ce qui nous convient.
  • Toute souffrance, toute épreuve de la vie, est naturellement considérée comme un don, une opportunité. Pour se transformer et parce qu’elle fait partie de l’équilibre.
  • Le Maasaï est un guerrier pacifique, spirituel, parfaitement centré et équilibré face aux épreuves.

Laissez vous imprégner de ces quelques idées et faire leur chemin à travers vous.

Au plaisir.