En souvenir des 6 a 12 millions de femmes mortes aux mains des hommes au cours des 7 derniers siècles, selon les anthropologues ayant étudié l’époque. On parle de morts documentées, pas des femmes blessées, violentés, abusées. Nous avons une triste histoire mes sœurs…histoire dont on ne sait rien.

Aujourd’hui, dans le meilleur des cas, nous sommes victimes de préjugés.  Les actualités nous démontrent qu’encore un fort pourcentage de la moitié masculine de l’humanité a besoin de nous tuer pour ne pas se sentir menacé dans ce ‘qu’ils’ sont. 7 siècles de souffrance à contraindre les femmes à devenir ce QU’ILS souhaitent qu’elles soient, même sous la menace et la violence. 7 siècles de souffrance. Lorsque des hommes sont victimes, on parle d’holocauste, de génocide, etc.  Et lorsqu’on parle de femmes ?

7 siècles de mensonges sur l’histoire, de violences, de tueries, de mutilations qu’on passe sous silence. Taisons ce fait sous la simple appellation de la ‘chasse aux sorcières’ et autres petites incartades. Rien d’assez important pour en mentionner le nombre dans les manuels d’histoire. 6 à 14 millions en 7 siècles, c’est 2 millions de FEMMES tuées à chaque siècle! Et personne n’en parle. Ça en prend combien pour commencer à penser que le problène n’est peut être pas les femmes mais la représentation qu’en font les hommes?

Aujourd’hui on nous rend hommage en soulignant l’arrivée de nos droits dans les lois dans le début des années 1900. Depuis 200 ans, on nous reconnaît des droits d’êtres humains…en occident.

En 2021, au Québec, à chaque jour, plusieurs femmes sont menacées sous leur propre toit sans compter celles dont on enlève la vie et qui font les faits divers comme victimes de violence conjugale. Plusieurs autres, enfants, adolescentes, adultes sont victimes de violences sexuelles, d’abus, de violences psychologiques, d’humiliations, d’intimidations, etc. Heureusement on n’en meurt pas toute.

Vous savez, la vie est dure quand on est pas un ‘homme occidental hétéro’. Peut être est-il temps de leur enseigner que la ‘minorité’, c’est maintenant eux. Que les sociétés fondées principalement pour maintenir leur suprématie ne fonctionnent plus. Nier les besoins et la réalité de la moitié de l’humanité ne peut que mener à l’échec.

Les violents c’est toujours les autres, les ‘mauvais’ hommes. Ceux qui ne font pas partie de la majorité semble t’il, la majorité des hommes n’a rien à se reprocher… Vraiment? La violence envers les femmes EST institutionnalisée, pour ne pas dire mondialisée. Comment expliquer tant de meurtres depuis tant d’années? Les méchants c’est pas toujours ceux qui frappent. Il y a des façons de penser masculines qui perpétuent le cycle de la violence envers les femmes même chez ceux qui n’ont jamais été ‘violent’ envers elles.

Comment s’en persuader? Comment se fait-il qu’encore aujourd’hui la pire insulte qu’on puisse faire à un jeune adolescent est de lui dire ‘qu’il présente des qualités féminines’? Pour la plupart des hommes, la pire insulte est encore aujourd’hui de se faire comparer à une femme. Nous laissons nos familles, notre société, nos pays gouvernés par des êtres masculins complètement obnubilés par le fait de ne jamais démontrer des ‘qualités féminines’. Nos systèmes ont été pensés principalement par des êtres qui nous méprise et nous considère comme faible et fragile.

Pour en finir avec les féminicides | Une survivante qui dérange | La Presse??? J’espère

En cette journée des femmes, mes chères soeurs, célébrons. Célébrons justement tout ce qui fait que nous sommes la partie intuitive, perceptive, créatrice, forte, fertile, insondable, émotive, compatissante, accueillante, maternelle, sensuelle, dansante, changeante, cyclique, etc. de ce monde.  Indomptable comme l’eau nous sommes une puissance que l’esprit cartésien des hommes de ce monde n’a jamais réussi à dompter.

7 siècles de féminicides documentés ça suffit. La conception du monde de l’homme occidental hétérosexuel doit évoluer…

Sur ce, bonne journée ‘des droits’ de la femme:)